LES BRIGADES RUSSES EN FRANCE

et à SALONIQUE - 1916-1918


Archives et Mémoire

du Corps Expéditionnaire Russe en France

Autres sites

simon-rikatcheff.over-blog.com

ascerf.fr

lacourtine1917.org

Adresse de Contact

contact@brigadesrusses.fr

Mentions légales

Association Michka 16-18

(Assoc. loi de 1901 - J.O. du 30/06/2018)

Les conséquences de la Révolution de février en Russie et de l'abdication du Tsar en mars 1917

Quand les nouvelles des bouleversements en Russie, causés par l'insurrection de février 1917 et l'abdication du Tsar en mars, parviennent aux soldats Russes en France, les questions liées à la discipline apparaissent. Après les combats d'avril 1917, beaucoup refusent de continuer à combattre et exigent leur rapatriement en Russie.

S’en suivent des troubles au sein du Corps Expéditionnaire Russe. L’importance croissante de ces troubles conduit la France à prendre des décisions, consciente des risques de contagion pour les troupes françaises qui connaissent elles aussi des cas de mutineries.

Dès le 23 avril, le Haut Commandement préconise le retrait des troupes russes du front.

En mai, le général Pétain prend la décision de les isoler dans les environs de Neufchâteau dans les Vosges.

C'est ainsi que plus de 16 000 soldats russes arrivent dans les villages des cantons de Bourmont pour la 1ère Brigade, et de Saint-Blin pour la 3ème. Plus particulièrement dans les villages implantés le long de la voie ferrée. Les soldats arrivent par petits groupes pour loger dans des écuries et des granges. Mais eux-mêmes veulent être dignement logés dans un camp prévu à cet effet.

A partir du 27 juin, quelque 16 000 hommes de troupe, 300 officiers et 1 700 chevaux se mettent en route pour le Camp de La Courtine (Creuse).

Mais rapidement des heurts éclatent entre les soldats "loyalistes" et "communistes" des deux brigades, 6 000 hommes de la 3e brigade et 400 de la 1re quittent le camp en compagnie d'officiers. Ils s'établissent sous des tentes au village de Felletin à 25 km de La Courtine. Début août, environ 1 500 hommes  de la 1ère Brigade les rejoignent en trompant la surveillance mise en place par le Soviet du Camp de la Courtine.

Le 10 août, pour les éloigner de La Courtine, la 3ème Brigade et les

2 000 soldats "loyalistes" de la 1ère Brigade sont  envoyés au Camp du Courneau en Gironde.

Mi- septembre, la mutinerie de La Courtine est réprimée par les armes.

Le bilan officiel est de 10 morts.

Télégrammes des 20, 21 et 23 mai 1917 sur l'envoi des 1ère et 3ème Brigades à Neufchâteau (© SHD, 16N1686)

- G.Q.G. le 7 juin 1917 -

Envoi au ministre de la Guerre du compte-rendu du Général de Castelnau (ci-dessous) qui préconise le rapatriement des troupes russes (© SHD, 7N390)

- 5 juin 1917 -

Compte-rendu du Général de Castelnau sur sa visite le 4 juin aux soldats russes cantonnés autour de Neufchâteau. Il conclut  : " Je doute fort qu’il soit possible en France de leur rendre l’équilibre moral qu’ils ont totalement perdu. Il est indispensable d'envisager leur retour dans leur pays, dont ils disent d'ailleurs avoir la nostalgie....Il serait indiqué de les diriger.....sur un camp conformément au désir qu'ils ont exprimé, et notamment sur un camp de l'Intérieur." (© SHD, 7N390)

La Révolution d'Octobre

La Révolution d'Octobre  parachève la dislocation du Corps Expéditionnaire Russe.

Les soldats veulent être rapatriés dans la "Mère Patrie" pour participer à la  Révolution et ne pas manquer le "partage des terres".

De plus, la Russie veut se retirer du conflit. Dès fin novembre, le nouveau Gouvernement "bolchevique" adresse à l'Allemagne et ses alliés une demande d'armistice.

Les pourparlers débutent à Brest-Litovsk le 22 décembre 1917. La France considère alors les troupes russes comme non-combattantes.

Par décret du 24 décembre 1917, le Gouvernement français fixe une nouvelle organisation et répartit les soldats Russes en trois catégories : combattants volontaires (Légion Russe), soldats travailleurs, et ceux qui refusent ces deux catégories seront envoyés dans des camps en Afrique du Nord.

La nouvelle organisation des troupes russes fixée par décret du 24 décembre 1917 (© SHD, 17N689)

Cette nouvelle organisation sera très rapidement  mise en place...