LES BRIGADES RUSSES EN FRANCE

et à SALONIQUE - 1916-1918


Archives et Mémoire

du Corps Expéditionnaire Russe en France

Autres sites

simon-rikatcheff.over-blog.com

ascerf.fr

lacourtine1917.org

Mentions légales

Association Michka 16-18

(Assoc. loi de 1901 - J.O. du 30/06/2018)

Adresse de Contact

contact@brigadesrusses.fr

Le Camp de La Courtine

Camp militaire dans la Creuse, il servait de base arrière pendant la 1ère Guerre Mondiale.

C'est là que seront envoyés fin juin 1917, les soldats russes, désengagés, après avoir stationné dans les environs de Neufchâteau.

 

Fin mai 1917 - Face à la contestation des soldats russes rendant ingérable leur commandement militaire, les 1ère et 3ème brigades sont désengagées du front et envoyées temporairement au camp de Neufchâteau (dans les Vosges).

Fin juin 1917 - Les deux régiments de la 1ère Brigade ont quitté Neufchâteau toujours armés et parviennent au Camp de La Courtine.

Début juillet - La 3ème brigade arrive elle aussi à La Courtine.

En majorité plus "loyalistes", soldats et officiers de la 3ème Brigade, et 400 de la 1ère, sont rapidement redirigés vers un camp de tentes aux environs de Felletin, à 25 km de La Courtine. Début août, échappant à la surveillance des "Comités/Soviets", environ 1 500 hommes  de la 1ère Brigade les rejoignent. Ils sont ensuite tous envoyés au Camp du Courneau près de Bordeaux (Gironde).

Les soldats ont gardé toutes leurs armes !

Jusqu’en septembre 1917, le camp de La Courtine est en quelque sorte autogéré par les Comités/Soviets de soldats, sans intervention des officiers. 

En juillet, les tentatives du Gouvernement provisoire russe pour obtenir leur désarmement échouent.

Le 16 septembre 1917 commence l’opération qui doit mettre fin à la mutinerie des soldats russes du Camp de La Courtine. À 10h du matin, les premiers obus tombent sur le camp. "Blancs contre Rouges" au centre de la France ! De façon surprenante, des soldats entonnent La Marseillaise et La Marche Funèbre de Chopin ! Les bombardements durent 3 jours et font de nombreuses victimes (10 officiellement). 

D’autres sont faits prisonniers et les plus récalcitrants sont envoyés à l’Ile d’Aix, comme Globa et Kediaïev.  

 

C’en est fini des Brigades Russes sur le Front français. Les soldats sont répartis plus ou moins volontairement en soldats travailleurs (environ 14 000), les réfractaires sont affectés en Afrique du Nord, et ceux qui veulent continuer à combattre formeront la « Légion Russe ».  

Le camp de la Courtine sera alors préparé pour accueillir les troupes américaines.

Camp de la Courtine - Vue générale 

 Collection M. I. Bellegou Mamontoff-DR

Camp de la Courtine

Les troupes russes devant  le bâtiment du Mess.

Il s'agit apparemment de la visite d'une autorité française

 Collection M. I. Bellegou Mamontoff-DR

- 28 janvier 1918 -

"Décision du Chef de la Justice Militaire Russe en France au sujet de l'Affaire des meneurs de La Courtine" (© SHD, 17N686)