Autres sites

simon-rikatcheff.over-blog.com

ascerf.fr

lacourtine1917.org

Adresse de Contact

contact@brigadesrusses.fr

Mentions légales

Association Michka 16-18

(Assoc. loi de 1901 - J.O. du 30/06/2018)

De Russie en France - Les négociations

1915 - La France, depuis un an en guerre contre l’Empire Allemand, engage en septembre une seconde offensive en Champagne. Mais en octobre la situation est figée.

À l’Est, la Russie, alliée de la France, subit les offensives austro-allemandes  jusqu’aux environs de Minsk, mais l’armée Russe repousse les Allemands.

 

À Petrograd, l’empereur Nicolas II reçoit Paul Doumer*, envoyé en mission pour obtenir l’envoi de troupes russes en France. La France envoie déjà des armes et des munitions à la Russie, et elle espère à terme l'envoi de 300 000 hommes. À l’issue de négociations avec le Général Alexeïeff** et sur décision du Tsar, il est convenu un premier envoi limité d’unités formées en Russie et sous commandement d’officiers russes. Le matériel militaire sera fourni par la France qui prendra à sa charge le transport de troupes.

Le nombre de soldats s’élèvera à 40 000 hommes constitués en quatre brigades. Plus tard, sera envisagé l’envoi de trois brigades supplémentaires. La révolution en décidera autrement.

 

Janvier 1916 - L’opération débute par la formation de la 1ère Brigade Russe Spéciale d'Infanterie.

Suivie quelques mois plus tard par les 2ème, 3ème et 4ème Brigades. La 1ère et la 3ème sont destinées au Front occidental en France.

La  2ème et la 4ème Brigade partiront  à Salonique sur le Front d’Orient.

* Paul Doumer était alors député et Directeur de Cabinet de Galliéni, et Ministre de la Guerre

** Le Général Alexeïev, Chef d'État Major Général de l'Armée Russe, supervise l'envoi des Brigades Russes

- Petrograd le 15 décembre 1915 -

Télégramme de Maurice Paléologue*

L'envoi sur le Front français de soldats russes est accepté sous conditions 

  (© SHD, 7N390)

*Maurice Paléologue : ambassadeur à Saint-Pétersbourg de 1914 à fin 1917

"La Russie dispose de quantités énormes de combattants (17 millions) dont elle n'a mobilisé qu'un tiers en raison de son manque de ressources en argent et en matériel."

C'est la première phrase du rapport du 27 décembre 1915 résumant l'évolution des négociations entreprises depuis début novembre. Il y est aussi mentionné qu'il était d'abord envisagé un envoi de troupes russes à Salonique par Arkhangelsk. La Russie donne les motifs de son refus.

- 27 décembre 1915 -

Rapport résumant la question du transport des troupes russes en France.

(© SHD, 5N539)

- G.Q.G. le 20  décembre 1915 -

Instructions du Général Joffre pour organiser

le voyage et l'arrivée

de la 1ère Brigade Russe en France (© SHD, 7N390)

- Petrograd le 18 décembre 1915 -

Télégramme signalant que le port d'Arkhangelsk est bloqué par les glaces et les mines (© SHD, 7N390)

- Petrograd le 26 décembre 1915 -

Résumé de l'entretien du 25 décembre, entre le Général Pau, chef de la Mission militaire française en Russie,

et  le Général Belaïeff* sur la composition  de la Brigade Russe, son recrutement et son transport  (© SHD, 7N609)

* Alors Conseiller auprès du Ministre de la Guerre russe, il sera nommé Ministre de la Guerre début janvier 1917

- début janvier 1916 -

Suite à l'accord du Tsar Nicolas II, premières questions sur l'organisation (© SHD, 7N390)

- 19 janvier 1916 -

Lettre du Général Belaïeff

sur la mise en pratique du projet de l'envoi en France d'une Brigade Russe et les officiers nommés (© SHD, 7N390)

 - G.Q.G. le 10 février 1916 -

Demande au Gouvernement Japonais d'assurer le transport sur les chemins de fer de Mandchourie - (© SHD, 7N390)